Créer mon blog M'identifier

Retourner sur la première page du blog

1ère semaine d'adaptation à la crèche: bilan.

Le 28 juillet 2015, 21:03 dans Maternité 4

 

Ca y est, le Miniature va à la crèche! Il est inscrit trois matinées par semaines (Lundi, mardi, mercredi), mais pour sa pré-rentrée, il y est allé chaque jour le temps de l'adaptation.

Lundi, jour de ses 18 mois, c'était le grand jour. Nous étions sur liste d'attente depuis un moment, et on nous avait laissé entendre que l'on aurait une place en septembre et pas avant. Mais, grandes vacances aidant,  il y a quelques semaines où on nous a annoncé que le Miniature pourrait finalement entrer le 20 juillet. Le temps que je me fasse à l'idée de laisser mon fils, et ça y est, le 20 juillet était là!

Le premier jour, Mr Chéri avait posé 2h sur son planning, nous avions rendez-vous à 9h00, pour 15-20 minutes de mise en contact entre le Minature et ses petits camarades. Finalement, le Miniature s'éclatant tellement, criant, riant et embrassant les autres enfants, nous sommes resté 3/4 d'heure. Cette première matinée m'avait semblée plutôt rassurante et encourageante!

Le 2ème jour, le Miniature faisait la même chose, mais seul cette fois, maman attendant un peu plus loin dans un autre batîment (lisant tranquillement au soleil). Pas de cris, pas de pleurs quand je l'embrasse: il est occupé à jouer avec les clichés des portails (Jean Bricoleur, le retour) et c'est encore ce qu'il fait quand je reviens 30 minutes plus tard. Rendez-vous donc pris pour le lendemain pour 1h00 sans papa-maman.

Mercredi, le 3ème jour, comme la veille, je reste quelques secondes, je lui explique que je vais le laisser, mais que je vais revenir, qu'il va bien s'amuser, et puis je l'embrasse et le repose...Et là, c'est le drame! Pleures, cris...Je pars le coeur gros, les pleurs durent, je les entends encore dans la rue. Je rentre en n'ayant qu'une hâte, retourner le chercher! A 10h, je retrouve mon petit bonhomme en train de jouer (ouf), mais les nounous m'avouent qu'il a été dur à calmer, seul un changement d'environnement a pu lui rendre le sourire! Du coup, on refait une heure le lendemain au lieu de l'heure quarante prévue.

Jeudi, les pleurs sont encore au rendez-vous, il s'accroche, ne veut pas que je le laisse, mais je n'ai pas le choix que de ne pas céder, ou ce serait lui faire comprendre qu'il a raison d'avoir peur. Je le prends dans mes bras et lui explique à nouveau que je l'aime et qu'il va bien s'amuser, et qu'évidemment je vais revenir le chercher dans une heure avec papa. A 10h, direction la crèche et déjà dans la rue, on entends qu'on interpelle le Miniature dans la crèche. Forcément, il y en a un qui fait le clown, et c'est lui. On arrive à l'intérieur, tous les enfants sont tranquillement en train de jouer. Tous? Non! Un petit bonhomme resiste encore et toujours à l'envahisseur autorité (Désolée, mon coté grande fan d'Asterix ^__^). Non, le notre, lui, il escalade les petites tables quand les adultes on le dos tourné. Et puis, les nounous nous apprennent qu'il pince les joues de ses petits camarades (Faut qu'il m'explique de où ça lui vient) et qu'il les embrasse. Un grand charmeur déjà. Surtout que les petites filles l'adore. Enfin bon, il ne lui faut quand même pas longtemps pour nous guider vers la sortie. Faut pas abuser non plus, on lui a dit une heure, maintenant, on s'en va.

Vendredi, les nounous nous disent que le Miniature va rester pour l'activité cette fois (donc jusqu'à 10h40), et qu'on va voir ce que ça donne. Même drame pour me laisser partir, mais les nounous commence à le connaître, alors, après un dernier bisous, elle rentre dans la salle avec lui. A notre retour, tous les enfants sont installés pour écouter l'histoire de la nounou...Enfin presque tous. Le notre vie sa vie sur la terrasse attenante, tout seul, comme un grand, et nous offre un grand sourire quand il nous voit. Mais bon, il est occupé hein, là il n'a pas le temps de jouer! Son papa le recupère, on échange quelques mots avec les nounous pas très inquiètes qu'il ne participe pas: c'est le début!

Rendez-vous est pris pour les même horaires le lundi. Et puis, comme tout c'est bien passé lundi (sauf l'arrivée et la séparation qui restent durs), aujourd'hui il a fait sa première matinée complète, avec cantine et tout a été parfait!

Notre petit garçon grandit, ça fait drôle, mais c'est normal et c'est bien. Il lui manquait cette interaction avec d'autres personnes, d'autres enfants qu'il n'avait pas en restant avec maman. Il va pouvoir se sociabiliser, se faire des tas de copains, c'est plutôt positif je pense. Moi, je vais pouvoir faire mon ménage tranquillement et puis penser un peu à moi. Pourquoi pas aller au ciné, tiens!

 

Petits bonheurs #15

Le 28 juillet 2015, 20:31 dans Maternité 2

Cette semaine, nous n'avons pas beaucoup bougé, quelques petits bonheurs tout de même!

*Le Miniature a fait sa (pré)rentrée à la crèche, et ça c'est presque bien passé! (Je vais vous raconter ça)

*On a fêté l'anniversaire de Mr Chéri (Et on a mangé une bonne tarte aux pommes)

*Le colis de ma maman est arrivé de métropole en 4 jours! Youhou! Il va neiger!

*Le Miniature a découvert la confiture (Celle de sa Nanou, hummmmmm) et il adore!

*On est allé se balader au Jardin d'Etat (A St Denis), encore, oui oui!

*Un voisin nous a offert une papaye de son jardin et plein de petites tomates super bonnes!

*Le Miniature a fait une nuit complète! (Je les compte sur les doigts d'une main celles là!)

Et voiloù.

Oh, et j'ai pris la decision de changer de plateforme, mais là, faut que je trouve le courage de m'y mettre!

Ca m'exaspère

Le 25 juillet 2015, 20:38 dans Maternité 5

 

Cette semaine, l'une de mes amies, déjà maman d'un petit garçon, a annoncé sa grossesse sur Facebook et elle a lancé les paris: fille ou garçon?

(Elle a donné la réponse le dimanche à sa famille autour d'un Gender Cake (en gros un gateau soit rose, soit bleu à l'intérieur), je ne connaissais pas du tout, et vous?

Chacun y est allé de son pronostic, les "filles" étant étrangement majoritaires. Car c'est bien connu, une famille parfaite est une famille avec un papa, une maman, un fils et une fille (vous savez comme au jeu des 7 familles!). D'ailleurs, certains plus que de pronostiquer, lui "souhaitait" une fille, non parce que franchement, hein, deux garçons, quelle horreur (peut-être bien même qu'un seul, déjà, ce n'est pas terrible)! Sérieusement? Ca semble si horrible que ça d'avoir deux enfants du même sexe?

Chaque fois qu'une femme déjà maman une première fois (une primipare quoi!), retombe enceinte, devrait-elle prier, allumer un cierge, faire un pelerinage et tout et tout ( ou quoi que ce soit que ses croyances proposent) pour avoir un enfant du sexe opposé? Et celles qui ont déjà deux (et plus) garçons (ou filles)? Sont-elles condamner à souffrir? Non, parce que quand on entends certaines remarques compatissantes, c'est à croire. "Oh ma pauvre, t'es pas trop déçue?" "Bon ben plus qu'à faire un troisième" "Rhoo! Encore un garçon, tu vas te sentir seule! "Oh non, j'avais justement repéré une jolie robe...!" "Non mais, comment vous devez être dégoûtés!" "Non mais au pire vous pouvez toujours en adopter une, de fille!" j'en passe et des meilleures! Et pourtant, c'est drôle, parce que je connais quelques parents qui n'ont que des garçons et d'autres que des filles et bizarrement ils ne s'en plaignent pas! Moi-même, je n'ai qu'une soeur et ma mère n'a pas eu l'air d'en souffrir (mon père aurait aimé un fils, c'est vrai).

En temps que parents, on a parfois une préférence pour des raisons qui nous appartiennent. Un fils, une fille. Que ce soit mr Chéri ou moi, honnêtement, nous nous moquions totalement d'avoir un garçon ou une fille pour commencer, et si nous avions à nouveau un petit gars, nous serions aussi ravis que si nous avions une petite fille.

D'autres, évidement, rêvent depuis toujours d'avoir une fille ou un fils (ou un de chaque, rappelez -vous, l'image de la famille parfaite qu'on nous inculque depuis toujours) ce que je respecte totalement, mais c'est là l'envie des parents (et pas du facteur ou de la boulangère qui serait bien désolés pour eux s'ils n'avaient pas la fille ou le garçon pour venir complèter la paire!) et dans ce cas ce n'est pas la peine de leur rappeler à quel point ils doivent être déçus: ils le savent déjà!

Pour moi, le choix du Roi (Un fils puis une fille historiquement, mais de nos jours peu importe l'ordre) appartient au passé où le fils servait à pereniser le nom et à reprendre le flambeau quand la fille était là pour permettre de passer des alliances par son mariage. Il n'y a plus besoin d'avoir l'un et l'autre pour former la famille parfaite, il faut juste accepter de laisser la nature décider et avec beaucoup d'amour, de patience, de coups de gueules, de cris et de rires, de calins et de tendresse, qu'importe comment est notre famille, elle sera assurement, pour nous, parfaite (N'en déplaise à certains).

Voir la suite ≫