L'autre jour, en rentrant de promenade avec le Miniature, j'ai croisé une toute jeune maman avec ses deux enfants, et je me suis revue avec ma propre mère. Quand je suis née, elle venait d'avoir 18 ans, et quand j'ai eu 18 ans à mon tour, elle n'en avait donc que 36... Alors je me suis mise à calculer l'âge que j'aurai mois, quand mon fils atteindra la majorité et je me suis prise une claque (non pas que je n'avais pas conscience de cette réalité jusque là, simplement que la différence m'a semblée tellement énorme!). Le Miniature est né peu après mes 34 ans. Il aura donc 18 printemps quand j'en aurais...52. Ca fait mal!

J'ai eu un enorme pincement au coeur en y songeant. J'ai adoré avoir une mère jeune (Ma maman c'est la meilleure), elle était (presque) dans le coup, elle faisait plein de choses avec nous, nous accompagnait au cinéma ou faire les boutiques, et même adulte, j'ai gardé cette proximité avec elle qui fait qu'elle me manque bien souvent. Le Miniature n'aura pas cette chance. Sa mère est "vieille".

(Je vous laisse faire le calcul à vous aussi. )

Comme beaucoup de mamans de ma génération, je suis devenue mère tard. Etre mère après 30 ans, c'est presque devenue la norme aujourd'hui et les (très) jeunes mères sont plus facilement montrées du doigts quand elles étaient, elles, la norme quelques générations plus tôt. On privilégie les études, le travail, la vie personnelle en oubliant parfois que l'horloge biologique tourne (ou en se disant que la science a bien avancée de ce coté). L'âge moyen à la maternité tourne autour de 29 ans aujourd'hui, 24 ans à la fin des années 70. Cela fera aussi de nous de "vieilles" grand-mère. Imaginez, si le Miniature a son 1er enfant à 30 ans, j'aurai...On oublie! Nos mères, elles sont en moyenne grand-mère pour la première fois vers 50-55 ans si je calcule bien (bon la mienne avait 44 ans quand ma nièce est née). 

Je ne peux pas dire que je regrette totalement d'avoir attendu pour avoir mon enfant. Je n'avais pas trouvé le (bon) père. Mais je crois que si j'avais connu Mr Chéri plus tôt, je n'aurais pas été mère à plus de 30 ans. D'ailleurs je me rappelle que plus jeune, je le repétais souvent: si je n'ai pas mon premier enfant avant 30 ans, je n'en aurais pas du tout. Comme quoi, on change. Trente ans, ça me paraissait déjà...vieux (arg!) Mais c'est vrai, même si on vieillit mieux, si on reste plus longtemps jeunes aujourd'hui qu'il y a cinquante ans, je sais que je ne serais jamais capable de faire pour mon fils tout ce que ma mère a fait pour moi, parce que 20 ans, ça compte. On a beau dire ou faire. On est plus fatiguable, et l'écart des generations se creuse si bien qu'on en arrive très vite à être deconnecté. Non mais imaginez, mon filleul de 18 ans, me dit l'autre fois que son futur patron est chanmé...J'ai dû lui demander la traduction! (Ca veut dire cool apparement). J'admire souvent ma belle-mère et ses deux (vieux) ado de 18 et 20 ans. Elle assure totalement. Je sais qu'il va falloir que je suive son exemple si je veux rester (presque) dans le coup. Contrairement à beaucoup des personnes que j'entends, moi j'ai une belle-mère en or! 

J'imagine qu'il y a des avantages et des inconveniants à être parents tôt comme tard, je pense juste que les faire tôt permet de mieux en profiter (même si on en a sûrement plus les moyens...plus tard! Dilemne!), mais c'est sans doute mon expérience de fille (et belle-fille) de maman jeune (on est encore jeune à 30 ans, hein, n'en déplaise à Mr Chéri ; ) ) qui parle!